Google+1

vendredi, octobre 06, 2006

Apprentissage et restauration

Dans Suite statistiques à Un nuage de blogs, Olivier donne - c'était convenu - mes derniers chiffres en terme de fréquentation. Avec une progression de 939 visites sur août ; soit, au moment où Olivier rédige, un peu plus d'un mois d'écart. Je passe donc à 5 933 visites et à 7 852 pages vues. Sans aucun doute, cette progression sera moindre en octobre où je pense moins poster qu'en septembre. Plus significatif, Scheiro, la liste des pays d'où des visiteurs viennent consulter ces pages ; comme habitués ou en passant suite à une recherche, ainsi que l'explique fort bien Tizel (dont je n'ai pas peur de lier son billet La 3G dans tous ses états qui n'a rien à voir avec mon petit passage de ce jour) en commentant ton billet ; dans l'ordre de fréquentation : France, Belgique, Cote d’Ivoire, Suisse, Chili, Canada, USA, Suède, Irlande. Enfin, je déplore, pleure, me morfond du fait que SiteMeter ne propose pas les mots clés dans son service en version gratuite. Restent les referers qui ne seront pas inclus cette fois et qui, de toute manière, sont plus souvent en unknow pour cet outil assez nul, il faut bien le dire. Olivier l'avait remplacé dans son blog du Monde ; mais moi, si je n'ai pas le temps de poster, j'en ai encore moins pour la maintenance où je devrais chercher où et comment placer les balises et autres éléments. Du coup, je n'ai pas ce qui compte réellement (Scheiro) dans les statistiques. C'est triste ...

Cette entrée en matière passée ; venons-en à ce qui est plus palpitant : le contenu. Le contenu, Scheiro, ce sont des mots, forcément ; pas des chiffres. Prends tout ceci avec humour ; je suis seulement un peu beaucoup fatigué de lire et relire les mêmes critiques injustifiées ici ou là. Je ne réagis pas trop par commentaire ; alors, ça sort là.

Je vais parler études en général avec deux adresses que j'ai retenues à mon travail. Mais je commencerais par une association d'idées me permettant de faire aussi le lien entre Scheiro et Olivier dans leurs billets du moment : Gameville's Fatwa, chez le premier, Araki, Duke et Monaco, chez le second. Et leurs suite, et leurs liens. Je vais ajoutais ma graine en pointant un tout récent billet franco-lapon : Numérologie universitaire par Daniel.

Ce, dans mon esprit, plus dans un contexte de censures et auto-censures actuelles. Tout en prenant parti : Redeker n'est pas un bonhomme qui pourrait me parler selon ce que je lis au sujet de ses écrits ; je ne suis pas certain qu'une certaine mise-en-scène ait quelque-chose à voir avec Mozart (Idoméné à Berlin) ; les oeuvres de Hans Bellmer - l'homme a un parcours des plus respectable (Wikipédia) - non-accrochées au Whitechapel Art Gallery de Londres ne me semblent pas transcendantes. Ce qui, dans toutes ces affaires, est déplorables et inacceptables, ce sont ces censures, ces interdits.

Dans l'enseignement, l'apprentissage de la lecture provoque quelques chroniques et grincements de dents ; je ne vais pas rechercher les billets ayant traité de ce sujet, vous êtes libres de les mentionner si vous en êtes les auteurs. Toujours est-il que selon les derniers chiffres de l'Unesco, plus d'un milliard de personnes dans le monde seraient illettrées. Le moteur de recherche Google, l'Unesco et LitCam - la campagne sur l'éducation et l'alphabétisation lancée par les organisateurs de la Foire du livre de Francfort (bief, aelc) - viennent de s'associer dans la lutte contre l'illettrisme pour créer The Literacy Project.

Quoi de mieux, pour lutter contre l'illettrisme - en dehors des lectures aux petits enfants, des discutions autour, des livres - qu'une école ? En voici une, encore dans des cartons : le Campus des Saveurs est devenu Lycée Kyoto ; la construction d'un lycée sans énergie fossile en Poitou-Charentes. Dommage que la vidéo muette de la vue en 3D soit si capricieuse ; il faut la relancer plusieurs fois pour la voir en entier. Ce projet Le Campus des Saveurs est devenu Lycée Kyoto ; la construction d'un lycée sans énergie fossile en Poitou-Charentes. Prévu pour la rentrée 2009, ce sera un lycée, de près de 16 500 m² regroupant deux établissements autour des métiers de la restauration.

Vous êtes terrible, tout de même : comment se fait-il que dès que je parle de Poitou-Charentes, vous pensiez à Ségolène Royale ? Je suis désolé, moi, lorsque je compulse les données sur ce lycée, je songe plus à ce Ayer al mediodía d'Olivier à Nuage ! ...